Rapport d‘expérience NEXANS BE

La société Nexans groupe international fabricant de câble électrique possède une unité de production à Dour, Belgique. La division métallurgie de cette unité produit des fils d’aluminium et d’alliage, destinés à la fabrication de câbles de transport d’énergie. Les fils sont fabriqués par tréfilage sur 3 machines NIEHOFF. Le fil de départ (rod) a un diamètre de +- 8 mm est réduit par passage dans les filières au diamètre de 1 à 3 mm. Pour obtenir la lubrification nécessaire, les filières sont immergées et arrosées par de l’huile. Chaque machine comporte un réservoir de 3000 litres. L’huile utilisée est une huile de haute viscosité +- 650 cts, l’huile travaille à 35 °C. En cours de service l’huile se charge en particules d’aluminium générées par le contact filière –fil. Ces particules sont très fines et ne peuvent pas être séparée par sédimentation ni filtration. Apres quelques mois de service (+- 8 mois selon le niveau de production) la teneur en particules d’aluminium atteint 30 %, viscosité supérieure à 1000cts. A cette concentration l’huile n’est plus apte à réaliser une lubrification correcte, les 3.000 litres d’huile doivent être vidangés et détruits comme déchet toxique. La machine doit être nettoyée soigneusement avant de recevoir sa nouvelle charge d’huile.

Les coûts de destruction, le nettoyage et les arrêts de production, sans compter l’impact environnemental, pénalisaient le coût de production. Pour améliorer cette situation Nexans Dour, sur le conseil de STA, a envisagé l’utilisation de la technique de centrifugation pour éliminer en continu les fines d’aluminium présentes dans l’huile. Les essais réalisés par Nexans Dour au moyen d’une machine de test STA ont démontré la possibilité que l’extraction des fines d’aluminium soit efficace, malgré la viscosité importante. Apres extraction les fines d’aluminium se présentaient sous forme de boues pratiquement sèches.

Echantillon d’huile de tréfilage chargée, après 9 mois. Les fines d’aluminium ne sédimentent qu’après très longtemps.> par le séparateur centrifuge la sédimentation se fait 2.000 fois plus vite

Sur la base de ces résultats Nexans Dour a sélectionné dans la gamme STA une centrifugeuse A-25 à débourbage automatique. Dans le séparateur centrifuge A-25 l’huile de tréfilage chargée est accélérée à 2.000 x g. Les solides forment une couche de boues sur la paroi du rotor. Pendant la phase de régénération les boues sont débourbées automatiquement et tombent dans une cuve spéciale en-dessous du séparateur (voir schéma de fonctionnement image 2).

Schéma de fonctionnement séparateur centrifuge A-25 à débourbage automatique.

Cette machine a été raccordée aux 3 bancs de tréfilage. L’huile des 3 bancs de tréfilage est envoyée pour épuration vers la centrifugeuse selon le programme établit en fonction de la production.
L’huile est épurée, les fines sont récupérées sous forme de boues, qui après sont valorisées.
L’huile épurée retourne vers la machine. L’installation donne entière satisfaction.

Les avantages pour Nexans Dour:

  • Depuis l’installation du système de séparation STA l’huile de tréfilage n’a plus été remplacée, la consommation d’huile se réduit au appoint
  • Nexans Dour n’a prévu de remplacer l’huile qu’une fois dans deux ans
  • L’économie d’huile est d’environ 4.500 litres/an, ce qui correspond à env. € 7.500,- p.a.
  • Les économies sur le nettoyage et la destruction s’élèvent à € 4.000,- p.a.
  • Gain de 9 jours (3 jours par machine) de disponibilité p.a.)
  • L’huile en service dans les machines a une qualité constante (viscosité et pollution)
  • La qualité de production ne se détériore plus
  • La consommation de filières se réduit

Le séparateur centrifuge STA A-25 connectée à 3 bancs de tréfilage chez Nexans.