Rapport d’expérience sur le traitement d’une émulsion de lubrification / refroidissement

Exposition du problème

Sous-traitant de l’industrie automobile, les usines Progress à Oberkirch (Allemagne), fabriquent des pièces d’emboutissage à partir d’acier noir ou galvanisé. Sur 2 presses Müller-Weingarten, on était confronté au fait qu’il fallait renouveler complètement le mélange de lubrification / refroidissement après seulement une semaine d’utilisation en raison du chargement progressif de l’émulsion en huiles étrangères et en fines particules d’abrasion. De plus, les opérateurs souffraient d’irritations cutanées. Les performances d’épuration du filtre à bande déjà mis en place sur l’installation n’étaient pas suffisantes. Les usines Progress utilisent un produit de lubrification / refroidissement miscible à l’eau (l’émulsion est préparée dans un rapport compris entre 8 et 12%) dont la température s’élève à 30°C. Le volume d’émulsion est d’environ 1 000 l. La pollution de l’émulsion est causée par l’huile hydraulique, l’huile de graissage et les fines poussières d’abrasion.

Solution / Réalisation

STA a installé un système d’entretien combiné des bains, constitué d’un séparateur centrifuge NZ-50 et d’un déshuileur DPS-350, montés en dérivation au niveau du filtre à bande. Par l’intermédiaire un système d’aspiration en surface, la pompe refoule le liquide à épurer, du filtre à bande vers le séparateur centrifuge NZ-50 au niveau duquel les forces centrifuges (950 fois la force de gravité terrestre) séparent les matières solides. Le système DPS monté derrière le séparateur extrait les huiles étrangères de l’émulsion. Ainsi épuré, l’émulsion est renvoyée dans le réservoir du filtre à bande via une pompe à refoulement.

Résultat

Grâce à la solution mise en place par STA, la durée de vie de l’émulsion est passée de 1 à 9 semaines. Quant aux irritations cutanées des opérateurs, elles ont considérablement diminué.